Réserve pour stabilité intérieure

Les réserves de fonds propres pour stabilité intérieure réduisent la vulnérabilité des banques d’importance systémique intérieure BISi aux principaux facteurs de risque de même qu’à l’ensemble des risques systémiques, contribuant ainsi à la stabilité du secteur financier.

Le BSIF révise le coefficient de la réserve pour stabilité intérieure deux fois l’an, en juin et en décembre, en fonction des constats découlant du contrôle continu du système financier canadien et du contexte qui prévaut à l’échelle systémique et sectorielle.

La décision de modifier le coefficient de la réserve repose sur le jugement professionnel du BSIF à titre d’organisme de surveillance, lequel s’appuie également sur les résultats de l’analyse de divers facteurs de vulnérabilité et l’avis des autres membres du Comité de surveillance des institutions financières.

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

La réserve pour stabilité intérieure ne s’applique qu’aux banques d’importance systémique intérieure (BISi). En date de juin 2019, sont dites d’importance systémique intérieure les institutions financières fédérales que voici : Banque de Montréal, Banque Scotia, Banque canadienne impériale de commerce, Banque nationale du Canada, Banque royale du Canada et Banque Toronto-Dominion.

Retour à la référence de la note de bas de page 1