Déclaration des instruments dérivés

Propriétés du document

  • Type de publication : Ligne directrice
  • Catégorie : Comptabilité
  • Version initiale : octobre 1995
  • Révision : juillet 2010
  • No : D-6
  • Public : Banques / SPB / SBE / SFP / SCC / SAV / SPA

La présente ligne directrice s’adresse aux banques, aux sociétés de portefeuille d’assurance (SPA) et aux institutions financières fédérales (IFF). Elle est établie sur la base de la norme internationale d’information financière 7 (IFRS 7), Instruments financiers – Informations à fournir, qui émane du Conseil des normes comptables internationales (CNCI).

Elle s’applique aux exercices ouverts à compter du 1er janvier 2011.

Introduction

La norme IFRS 7 cible les informations à fournir au sujet des instruments financiers.

La présente ligne directrice complète les principes énoncés dans la norme IFRS 7. Elle formule des exigences additionnelles en matière de déclaration d’instruments financiers dérivés, de même qu’en matière de déclaration d’instruments dérivés non financiers tels que les contrats de marchandises. Elle exige en outre des banques, sociétés de portefeuille bancaire(SPB), sociétés de fiducie et de prêt (SFP), sociétés d’assurance-vie (SAV) et sociétés de portefeuille d’assurance qu’elles divulguent certains montants liés aux instruments dérivés, qui sont communiqués au BSIF conformément aux exigences en matière de fonds propres. À noter que qu’elle n’aborde que les points estimés les plus significatifs et que les institutions doivent déclarer tout autre renseignement qu’elles jugent pertinent.

Les annexes de la présente ligne directrice résument les renseignements qui doivent figurer dans le rapport annuel de l’institution ou, en l’absence de rapport annuel, dans la déclaration annuelle présentée au BSIF pour se conformer aux exigences énoncées dans la présente.

Montants nominaux

Ces renseignements doivent être déclarés dans le corps des états financiers ou dans les notes qui les accompagnent. Les institutions qui ne produisent pas d’états financiers annuels doivent divulguer ces renseignements dans la déclaration annuelle présentée au BSIF.

Les montants nominaux et d’autres renseignements concernant l’importance et la nature de tous les instruments dérivés doivent être déclarés, y compris ceux qui sont exclus des relevés sur les fonds propres présentés au BSIF. L’échéance de tous les instruments dérivés doit être déclarée, du moins pour les trois périodes suivantes : au plus un an, plus d’un an jusqu’à cinq ans, et plus de cinq ans.

Les montants nominaux et d’autres renseignements concernant l’importance et la nature des instruments financiers dérivés doivent être déclarés selon la catégorie d’instrument financier dérivé (p. ex., des contrats de taux d’intérêt ou des contrats de change) et le type (p. ex., les contrats à terme (de gré à gré), les contrats à terme normalisés, les swaps sur défaillance, les swaps sur le rendement total ou les contrats d’options). Les échanges de taux d’intérêt dans deux monnaies doivent être pris en compte avec les contrats de change.

Les montants nominaux des instruments dérivés hors-cote doivent être déclarés séparément des montants nominaux des instruments dérivés qui sont cotés en bourse ou transigés auprès d’une contrepartie centrale (p. ex. une chambre de compensation)Note de bas de page 1.

Les montants nominaux et d’autres renseignements concernant l’importance et la nature des instruments dérivés détenus à des fins de transaction doivent être déclarés séparément des renseignements concernant les instruments dérivés détenus à d’autres fins.

Les montants nominaux d’autres instruments dérivés détenus à des fins de transaction doivent être déclarés et présentés avec les montants nominaux des instruments financiers dérivés détenus à des fins de transaction.

Voir l’annexe A pour de plus ample renseignements sur la divulgation des montants nominaux.

Divulgation d’autres produits dérivés

Les renseignements doivent être divulgués dans les notes afférentes aux états financiers annuels. En l’absence de rapport annuel, ils doivent figurer dans les notes afférentes aux états financiers ou dans un rapport complémentaire de la direction. En l’absence d’états financiers annuels, ils seront annexés, sous forme de notes, à la déclaration annuelle présentée au BSIF.

La déclaration concernant les politiques de la direction en matière de contrôle ou de mitigation des risques doit comprendre des renseignements au sujet des politiques de la direction sur des questions comme la couverture de l’exposition au risque, le fait d’éviter la concentration excessive des risques et la nécessité d’obtenir des garanties par nantissement pour atténuer le risque de crédit.

Coût de remplacement positif, montant en équivalent-crédit et équivalent du facteur de pondération des risques / exigence de capital

Les banques, les banques étrangères autorisées en ce qui a trait à leurs affaires au Canada – succursales de banques étrangères, ou SBE, sociétés de portefeuille bancaire, et des sociétés de fiducie et de prêt – doivent déclarer le coût de remplacement positif, le montant en équivalent‑crédit et l’équivalent du facteur de pondération des risques, par catégorie d’instrument dérivé. Les sociétés d’assurance-vie, les sociétés d’assurance multirisques et les sociétés de portefeuille d'assurances devraient divulguer le coût de remplacement, le montant équivalent au crédit et l’exigence de capital par catégorie d’instruments dérivés. Pour chaque catégorie d’instrument dérivé, il est conseillé de divulguer les renseignements par type de contrat (p.ex. swap sur défaillance, swap sur le rendement total, contrat d’options) est fortement encouragé. Le montant en équivalent‑crédit est le coût de remplacement positif auquel s’ajoute un montant représentant le montant du risque de crédit potentiel futur, conformément aux lignes directrices du BSIF établissant des normes de fonds propres. Les institutions doivent fournir une explication relative à ces déclarations et fournir la méthode de calcul des montants.

Les banques, sociétés de portefeuille bancaire, SBE et sociétés de fiducie et de prêt doivent calculer le coût de remplacement positif, le montant en équivalent-crédit et l’équivalent du facteur de pondération des risques conformément aux Normes de fonds propres.

Les sociétés d’assurance-vie et de portefeuille d’assurance doivent calculer le coût de remplacement positif, le montant en équivalent‑crédit et l’exigence de capital conformément à la ligne directrice concernant le test de suffisance du capital des sociétés d’assurance-vie (TSAV). Les sociétés d’assurances multirisques doivent calculer le coût de remplacement positif, le montant en équivalent‑crédit et l’exigence de capital conformément à la ligne directrice concernant le test du capital minimal (TCM).

Voir en annexe B la divulgation du coût de remplacement positif,  du montant en équivalent-crédit et de l’équivalent du facteur de pondération des risques / de l’exigence de capital.

Annexe A - Déclaration de montants nominaux

Voici un résumé des renseignements qui doivent être déclarés au sujet des montants nominaux de chaque catégorie et type d’instrument dérivé et un exemple de la façon dont ces renseignements peuvent être intégrés à ceux concernant d’autres instruments.

A. Éléments d’actif comptabilisés - Montant inscrit au bilan

Les actifs doivent être classés selon les méthodes en vigueur dans l’industrie.

B. Instruments comptabilisés

Instruments dérivés - Montant nominal

Contrats de taux d’intérêt Note de bas de page 2 Note de bas de page 3 Note de bas de page 4

  • Contrats à terme (de gré à gré)
  • Contrats à terme normalisés
  • Contrats d’échange
  • Options achetées
  • Options souscrites

Contrats de change Note de bas de page 2 Note de bas de page 3 Note de bas de page 4

  • Contrats de change au comptant et contrats de change à terme (de gré à gré)
  • Contrats à terme normalisés
  • Contrats d’échange
  • Options achetées
  • Options souscrites

Autres contrats d’instruments dérivés Note de bas de page 2 Note de bas de page 3 Note de bas de page 4

  • Actions
  • Marchandises
  • Dérivés de crédit
  • Autres

C. Instruments non comptabilisés

Instruments de crédit - Montant du contrat

Les instruments de crédit doivent être classés selon les méthodes en vigueur dans l’industrie.

Annexe B - Divulgation du coût de remplacement positif,  montant en équivalent-crédit et de l’équivalent du facteur de pondération des risques / de l’exigence de capital

Voici un résumé des renseignements à fournir au sujet du coût de remplacement positif,  du montant en équivalent-crédit et de l’équivalent du facteur de pondération des risques ou de l’exigence de capital pour les instruments dérivés. Les institutions sont encouragées de divulguer les renseignements par type, pour chaque type d’instrument dérivé, sans toutefois être tenues de la faire.

Instruments dérivés

Contrats de taux d’intérêt

  • Contrats à terme (de gré à gré)
  • Contrats à terme normalisés
  • Contrats d’échange
  • Options achetées

Contrats de change

  • Contrats de change au comptant et contrats de change à terme (de gré à gré)
  • Contrats à terme normalisés
  • Contrats d’échange
  • Options achetées

Autres contrats d’instruments dérivés

  • Actions
  • Marchandises
  • Dérivés de crédit
  • Autres

Total

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

La notion de contrepartie centrale est définie dans la ligne directrice Normes de fonds propres, chapitre 3, annexe 4, paragraphe 6.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page 2

Le total des montants nominaux pour chaque type d’instrument doit être réparti en dérivés détenus a) à des fins de transaction au sens des normes IFRS et b) à d’autres fins.

Retour à la référence de la note de bas de page 2

Note de bas de page 3

Le total des montants nominaux pour chaque type d’instrument doit être réparti en instruments dérivés hors cote et en instruments dérivés inscrits à la bourse.

Retour à la référence de la note de bas de page 3

Note de bas de page 4

Le total des montants nominaux pour chaque type d’instrument dérivé doit être ventilé par période à couvrir jusqu’à l’échéance.

Retour à la référence de la note de bas de page 4