Jeremy Rudin

Profile photo 

 

Surintendant

M. Jeremy Rudin a été nommé surintendant des institutions financières en juin 2014, pour un mandat de sept ans.

Avant sa nomination, M. Rudin avait occupé durant six ans le poste de sous-ministre adjoint responsable de la Direction de la politique du secteur financier au ministère des Finances. À ce titre, il était chargé de l’élaboration de mesures stratégiques visant à assurer l’accès au crédit pendant la crise financière mondiale en plus de participer à de nombreux dossiers touchant à la politique du secteur financier. Il a également représenté le Canada à des comités permanents du Conseil de stabilité financière, notamment le groupe directeur de la résolution des défaillances et le comité permanent de la mise en œuvre des normes.

M. Rudin a plus de vingt années d’expérience de l’activité gouvernementale. En plus d’avoir exercé les fonctions de sous-ministre adjoint, il a été directeur général de la Direction des politiques économiques et budgétaires de 2001 à 2004 et directeur général de la Direction de la politique du secteur financier de 2006 à 2008. En outre, il a été directeur, Gestion financière, au Département des marchés financiers de la Banque du Canada de 2004 à 2006.

Avant d’entrer à la fonction publique, M. Rudin a enseigné l’économie à l’Université de la Colombie-Britannique et à l’Université Queen’s.

À titre de surintendant, M. Rudin siège au Conseil des gouverneurs du Conseil canadien sur la reddition de comptes et au conseil d’administration de la Société d’assurance-dépôts du Canada. Il représente également le BSIF au Conseil de stabilité financière.

M. Rudin est titulaire d’un baccalauréat de l’Université de Toronto, d’une MCRP de l’Université Harvard et d’un doctorat en économie de l’Université de Stanford.

Bureau du surintendant des institutions financières

Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) est un organisme fédéral indépendant fondé en 1987. Il a pour mandat de protéger les déposants, les souscripteurs, les créanciers des institutions financières et les participants des régimes de retraite, tout en permettant aux institutions financières de se mesurer à la concurrence et de prendre des risques raisonnables.