Les taux de mortalité des bénéficiaires du Régime de pensions du Canada ont diminué : Bureau de l’actuaire en chef du Canada

OTTAWA – Le 11 juin 2015 – Selon une étude actuarielle du Bureau de l’actuaire en chef (BAC), les taux de mortalité des bénéficiaires de prestations de retraite, de survivant et d’invalidité du Régime de pensions du Canada (RPC) ont diminué au cours des deux dernières décennies, ce qui se traduit par des hausses actuelles et futures de l’espérance de vie.

L’Étude de mortalité des bénéficiaires de prestations de retraite, de survivant et d’invalidité du Régime de pensions de Canada : Étude actuarielle n0  16 présente une analyse historique détaillée de la mortalité des bénéficiaires du RPC au cours de la période de 1990 à 2013.

Même si la mortalité diffère par type de prestations, la longévité de tous les groupes s’est améliorée. Pour les bénéficiaires de la prestation de retraite, l’espérance de vie à 65 ans a augmenté de 2,5 années au cours des deux dernières décennies, atteignant 20,5 années en 2013. Généralement, la mortalité des bénéficiaires des prestations les plus élevées est inférieure à celle des bénéficiaires des prestations les moins élevées. Cependant, la longévité s’est améliorée à tous les niveaux de prestations. Pour les deux sexes, les différences dans les espérances de vie à 65 ans entre ceux ayant des prestations maximales et ceux ayant des prestations moins élevées sont demeurées relativement stables, soit environ 2 années pour les hommes et 1,5 année pour les femmes.

La mortalité des bénéficiaires de prestations de survivant est plus élevée que celle de la population générale, possiblement en raison du stress engendré par la perte du conjoint. Elle s’est toutefois améliorée au cours des deux dernières décennies. En 2013, l’espérance de vie à 65 ans des bénéficiaires survivants était de 19,5 ans, ou environ un an de moins que celle d’un bénéficiaire de prestations de retraite du même âge.

La mortalité des bénéficiaires de prestations d’invalidité est considérablement plus élevée que celle de la population, à cause des conditions à remplir pour recevoir la prestation. Les taux chez ceux qui étaient âgés de 50 à 64 ans en 2011 étaient en moyenne six fois plus élevés que ceux de la population générale. La mortalité des bénéficiaires invalides a quand même diminué, mais moins que celle de la population générale.

Le Bureau de l'actuaire est une unité indépendante au sein du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF). Il fournit des services actuariels à l’égard des principaux programmes et régimes gouvernementaux, notamment le RPC, le programme de la Sécurité de la vieillesse, le Programme canadien de prêts aux étudiants, l'assurance-emploi, et les régimes de retraite et d’avantages sociaux de divers groupes dont les fonctionnaires fédéraux, les députés et les Forces canadiennes.

Contact pour les médias:
Annik Faucher
BSIF – Affaires publiques
annik.faucher@osfi-bsif.gc.ca
613-949-8401