L’actuaire en chef du Canada fait la publication de l’étude, Programme de la sécurité de la vieillesse, Résultats de la mortalité : Étude actuarielle no. 17

Communiqué

Pour diffusion immédiate

OTTAWA – Le 29 juin 2016 – Bureau de l’actuaire en chef du Canada

En 2013, l’espérance de vie à 65 ans des bénéficiaires de la sécurité de la vieillesse (SV) est de 18,9 ans pour les hommes et de 21,8 ans pour les femmes.  Celles-ci sont de 2,8 et 1,9 années de plus que les espérances de vie correspondantes observées en 1999, selon l’étude actuarielle no. 17 : Programme de la sécurité de la vieillesse, Résultats de la mortalité du Bureau de l’actuaire en chef (BAC). Cette étude est la troisième étude de mortalité publiée par le BAC sur les bénéficiaires du programme de la SV.

Cette étude montre en outre qu’en 2013, les bénéficiaires à faible revenu vivent en moyenne environ deux années et demie de moins que ceux avec des revenus plus élevés.  La différence des espérances de vie à 65 ans selon le niveau de revenu a peu varié au cours des 15 dernières années.

En 2013, à 65 ans, les hommes mariés vivent en moyenne 3,5 années de plus que les hommes célibataires, tandis que les femmes mariées vivent en moyenne 2,2 années de plus que les femmes célibataires.

En plus, les bénéficiaires de la SV qui sont nés à l’extérieur du Canada ont des espérances de vie à 65 ans supérieures à celles des bénéficiaires nés au Canada. En 2013, les écarts à 65 ans sont de 1,9 année pour les hommes et de 1,8 année pour les femmes. Plusieurs facteurs, dont les examens médicaux et la vérification de l’employabilité avant l’arrivée au Canada, de même que des caractéristiques culturelles ou liées au mode de vie, expliquent les espérances de vie plus longues et leur meilleur état de santé comparativement aux bénéficiaires nés au Canada.

Citation

« Les Canadiens âgés vivent plus longtemps mais la croissance de l’espérance de vie de 1,6 mois par année au cours de la période la plus récente de 2010 à 2013 a été moindre que la croissance de 2 mois par année observée au cours de la décennie précédente.  Des tendances similaires ont été observées aux États-Unis ainsi qu’au Royaume-Uni. Toutefois, il est trop tôt pour savoir si la nouvelle tendance vers des taux plus faibles d’amélioration de la mortalité est permanente ou si les améliorations de la mortalité retourneront aux niveaux des années précédentes », a déclaré Jean-Claude Ménard, l’actuaire en chef du Canada.

Document connexes

Le BAC

Le Bureau de l’actuaire en chef  (BAC) exerce ses activités à titre indépendant à l’intérieur du Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF). Son mandat consiste notamment à fournir des services actuariels à l’égard des principaux régimes et programmes gouvernementaux, dont le Régime de pensions du Canada, le Programme de la Sécurité de la vieillesse, le Programme d’assurance-emploi, le Programme canadien de prêts aux étudiants, et les régimes de retraite et d’avantages sociaux de divers groupes dont les fonctionnaires fédéraux, les députés et le personnel de la Gendarmerie royale du Canada.

Relations de presse :

Annik Faucher
BSIF – Affaires publiques
Annik.Faucher@osfi-bsif.gc.ca
613 949-8401