Le BSIF assouplit ses attentes réglementaires à l’appui des efforts requis en réaction à la COVID-19

Le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF) a annoncé aujourd’hui l’assouplissement de certaines de ses attentes réglementaires dans le but de contribuer à la résilience financière et opérationnelle des banques, sociétés d’assurances et régimes de retraite privés de compétence fédérale. Cette mesure se traduit par la modification d’exigences réglementaires en matière de fonds propres, de liquidités et de production de rapports.

Ces mesures, de concert avec les modifications réglementaires qui étaient déjà prévues, visent à soulager les institutions d’une partie du stress opérationnel avec lequel elles doivent composer. Elles veillent aussi à ce que les consignes émanant du BSIF tiennent compte des circonstances exceptionnelles qui prévalent actuellement tout en demeurant à la fois axées sur les risques et prospectives.

Les mesures ciblées qu’il a prises sont énoncées en détail dans trois lettres à leur intention :

Citation

« Les modifications réglementaires annoncées aujourd’hui assouplissent nos exigences en matière de fonds propres et de liquidités en fonction des circonstances exceptionnelles que nous vivons en ce moment. Cette mesure vise également à permettre aux banques, sociétés d’assurances et régimes de retraite privés de compétence fédérale de tourner leur attention vers leurs secteurs opérationnels essentiels en cette période de perturbation. » — Jeremy Rudin, surintendant.